2.1 Introduction

Sur la base de travaux scientifiques actuels, le chapitre présente pour la Suisse les ressources dont les enfants, les adolescents et les jeunes adultes disposent dans leur environnement ainsi que les obstacles qu’ils y rencontrent. Les aspects abordés sont sociaux, environnementaux et économiques et sont discutés du point de vue de l’égalité des chances. Un sondage auprès d’experts de la politique de l’enfance et de la jeunesse complète l’analyse des données et des résultats disponibles pour la Suisse. Des informations complémentaires se trouvent dans les dernières publications établies pour la Suisse, en particulier le rapport sur les familles (OFS, 2017a), le rapport sur l’éducation (CSRE, 2018) et le rapport social (OFS, 2019a).

     Depuis l’adoption de la Charte d’Ottawa en 1986, il est admis que l’environnement socio-écologique et le contexte sociétal font partie de la promotion de la santé. Dans cette optique, les interventions doivent viser à modifier les facteurs contraignants et, ce faisant, à améliorer la santé de la population. Dans le présent contexte, la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant, que la Suisse a ratifiée au début de l’année 1997, revêt une importance particulière. Elle stipule que tous les enfants ont le droit d’exprimer librement leurs opinions et de jouir du meilleur état de santé possible. Ils ont également le droit à l’éducation, au repos ou aux loisirs et le droit de se livrer au jeu. De plus, les enfants doivent être protégés contre toute forme de violence 1.

     L’environnement dans lequel vivent les enfants et les adolescents se transforme sans cesse. Dans le ventre maternel et juste après la naissance, les liens à la fois forts et étroits qui se forment au sein de la famille nucléaire – entre le nouveau-né, la mère et les autres personnes qui prennent soin de l’enfant – occupent le premier rôle. Durant la petite enfance, les premiers adultes qui ne sont pas issus de la famille nucléaire viennent progressivement élargir le réseau social de l’enfant. Avec l’entrée à la crèche puis à l’école, les interactions sociales tant avec les enfants du même âge qu’avec les éducateurs et les enseignants deviennent de plus en plus importantes. L’éventail des liens sociaux s’élargit ainsi de plus en plus: de la famille nucléaire à une activité professionnelle, en passant par la crèche, l’école et les activités de loisirs, le nombre de champs sociaux est en constante augmentation. Parallèlement, le réseau social se développe avec le temps, même s’il peut aussi se réduire dans certains domaines à certains moments. Toutefois, un phénomène se vérifie tout au long de la vie: avoir de bonnes relations sociales avec ses proches, ses amis ou ses voisins compte parmi les conditions déterminantes pour être en bonne santé (Bachmann, 2014). Le graphique ci-dessous présente les domaines et les éléments contextuels les plus importants pour les enfants, les adolescents et les jeunes adultes.

Image
G2.1

     L’influence du monde sur l’enfant puis sur l’adulte (représentée par les flèches allant de l’extérieur vers l’intérieur) n’est pas le seul élément significatif pour être en bonne santé à tous les âges de la vie. La possibilité d’influencer son environnement et la perception de cette capacité d’action (symbolisées par les flèches allant de l’intérieur vers l’extérieur) jouent un rôle tout aussi important. Pour que les enfants puissent se développer sainement, il est primordial qu’ils aient l’impression de pouvoir agir sur le monde et de pouvoir participer à la vie sociale (Rieker, Mörgen, Schnitzer, & Stroezel, 2016).