7.8 Compétences en santé

Dans le champ de la santé publique, le concept de «compétences en santé» (health literacy) a gagné en importance ces dernières années. Il n’existe toutefois pas de consensus sur ce qui doit être compris par «compétences en santé», qui recouvrent divers types de compétences – par exemple celles permettant de trouver, comprendre, assimiler, interpréter ou mettre en pratique les informations de santé – et dépassent le secteur de la santé pour en impliquer d’autres (p. ex. secteur de l’éducation ou le monde écono­mique) (Hafen, 2018; Sørensen et al., 2012). Une définition souvent citée est celle de Kickbusch (2006, page 70): «Une compétence en santé est la capacité d’un individu à prendre des décisions dans la vie de tous les jours qui ont un impact positif sur sa santé – à la maison, dans la société, sur le lieu de travail, dans le système de santé, sur le marché économique et au niveau politique.»

            En 2015, une enquête nationale représentative dédiée aux compétences en santé a été menée auprès de la population résidente des 15 ans et plus (Bieri et al., 2016). Plusieurs indices ont été créés, dont un pour lequel des résultats relatifs aux adolescents et jeunes adultes ont été publiés. Il s’agit de l’indice permettant d’estimer la «compétence générale en matière de santé»24, d’après lequel 7% des 15-25 ans ont une compétence générale excellente (> 42–50 points), 45% suffisante (> 33–42 points), 47% problématique (> 25–33 points) et 1% insuffisante (0–25 points). Pour ce groupe d’âge, cela correspond à une compétence générale de 34,2 points en moyenne (écart-type 5,0), soit un peu plus que chez les 26–35 ans, et sans différence notable en fonction du genre.

  • 24. Cet indice se base sur 47 questions portant sur la gestion de la maladie, la prévention des maladies et la promotion de la santé (échelle de score graduée de 0 à 50 points).

Une étude nationale a permis d’estimer qu’environ la moitié des 15 à 25 ans ont des compétences en santé suffisantes, voire parfois excellentes.

     Une partie des études présentées dans ce chapitre avaient inclus dans leur questionnaire l’une ou l’autre question portant sur des compétences en santé des jeunes, mais en se limitant essentiellement à celles relatives à la connaissance de programmes de prévention et de risques liés à certains comportements.