9.2 Stratégies nationales, acteurs et règles de base des programmes

Les principes de prévention et de promotion de la santé sont inscrits dans différents documents qui relèvent de la politique de la santé, tels des rapports, des stratégies et des plans d’action. En Suisse, il existe sept documents majeurs concernant la prévention et la promotion de la santé des enfants et des adolescents: stratégie Prévention des maladies non transmissibles (stratégie MNT; OFSP & Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé [CDS], 2016), rapport Santé psychique en Suisse – État des lieux et champs d’action (OFSP, CDS & Fondation Promotion Santé Suisse, 2015), Stratégie nationale Addictions 2017–2024 (OFSP, 2015), plan d’action Prévention du suicide (OFSP, CDS & Fondation Promotion Santé Suisse, 2016), Stratégie suisse de nutrition (Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, 2017), programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PVNI; OFSP, 2010) et Stratégie nationale de vaccination (SNV; OFSP, 2017).

     Il existe aussi des mesures qui, de par leur contenu, poursuivent simultanément les objectifs de plusieurs stratégies. La promotion des compétences de la vie quotidienne contribue par exemple à favoriser la santé psychique et la santé sexuelle, ainsi qu’à prévenir les dépendances et le suicide. Dans ce contexte et bien qu’ils ne soient que partiellement consacrés à la santé, il convient de relever également l’existence des programmes cantonaux d’intégration, dont la coordination est assurée par le Secrétariat d’État aux migrations. Ces programmes reposent sur trois piliers: l’information et le conseil, la formation et le travail ainsi que la compréhension mutuelle et l’intégration sociale. Ces programmes sont axés en priorité sur la petite enfance, âge auquel formation, prise en charge, éducation et santé sont étroitement liées.2

  • 2. Des informations détaillées sur les programmes cantonaux d’intégration sont disponibles sur le site http://www.kip-pic.ch.

Acteurs à l’œuvre en Suisse dans la promotion de la santé et la prévention


Le paysage des activités de prévention et de promotion de la santé obéit à la même répartition des compétences que le domaine général de la santé. La santé relève de la compétence des cantons, qui ont pouvoir de légiférer et d’appliquer la législation dans ce domaine. Les cantons coordonnent les activités de promotion de la santé. Ils agissent en partenariat avec les villes et les communes, qui souvent se chargent de la réalisation concrète des activités de prévention et de promotion de la santé. Au niveau fédéral, plusieurs organismes s’occupent de prévention et de promotion de la santé chez les enfants et les adolescents, dont l'OFSP, l’Office fédéral du sport (OFSPO), l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), l’Office fédéral de la statistique (OFS) et l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS).

     À l’échelle nationale, la fondation Promotion Santé Suisse lance, coordonne et évalue de nombreuses activités qui s’inscrivent dans la promotion de la santé et la prévention. Pour atteindre le groupe cible formé par les enfants et les adolescents, elle collabore étroitement avec les cantons. Une autre fondation, Santé sexuelle Suisse, élabore des bases de travail pour le domaine de la santé sexuelle et assume des tâches de coordination pour les services régionaux. Le «Réseau d’écoles21: réseau suisses d’écoles en santé et durables» et le réseau «Education et santé» jouent un rôle important de mise en réseau de l’ensemble de ces thématiques. Enfin, de nombreuses organisations non gouvernementales et associations professionnelles réalisent des programmes de promotion de la santé et de prévention. La fondation Addiction Suisse, par exemple, met à disposition des données de base dans le domaine de la prévention des dépendances. De nombreux services spécialisés régionaux et cantonaux jouent un rôle décisif dans la mise en œuvre des mesures de promotion de la santé et de prévention.

Règles de base des programmes


Pour être efficaces, les programmes doivent comprendre des mesures qui s’appliquent simultanément à différents niveaux. Les programmes d’action cantonaux de promotion de la santé, soutenus par Promotion Santé Suisse, comportent par exemple quatre niveaux structurels:

  • interventions;
  • mesures politiques;
  • mise en réseau; 
  • information au public.  

    La structure uniforme des programmes facilite la collaboration au niveau national et les échanges de connaissances et d’informations entre les différents acteurs. Il importe que les mesures soient coordonnées aux quatre niveaux précités et reliées entre elles. La qualité de la planification et de l’organisation d’un programme constitue en général un cinquième facteur de succès (Balthasar & Lussi, 2018).